Passer l’agrégation à l’ENS

L’École propose une préparation au concours de l’agrégation, qui est une étape importante (quoique tout à fait facultative !) du cursus normalien.

Le concours de l’agrégation

C’est un concours de recrutement de fonctionnaires : les professeurs agrégés,

L’agrégation est divisée :

  • en trois concours : l’agrégation externe (celle qui vous intéresse sans doute), l’agrégation interne (pour les personnes déjà fonctionnaires) et l’agrégation externe spéciale (pour les personnes titulaires d’un doctorat) ;
  • en de nombreuses sections, une par discipline.

Le nombre de postes ouverts dans chaque section est publié chaque année par le Ministère de l’Éducation nationale (le jury pourra néanmoins choisir de ne pas pourvoir tous les postes ouverts). Cette information, ainsi que beaucoup d’autres, est mise en ligne sur le site « Devenir enseignant ». Des informations très complètes sont également mises en ligne sur le site du SNES (syndicat d’enseignant⋅es).

Le déroulement de l’année

Les candidatures aux préparations à l’agrégation de l’École ont lieu en fin d’année scolaire. Ces préparations sont « incorporées » dans des parcours de Master, les parcours FEADéP.

L’inscription au concours a lieu en début d’année scolaire. À titre d’exemple, pour le concours 2019 les inscriptions ont été clôturées le 11 octobre.

Les épreuves d’admissibilité (épreuves écrites) ont lieu, en général, dans le courant du mois de mars, le calendrier précis dépendant des disciplines. À titre d’exemple, les écrits du concours 2019 s’étaleront entre le 25 février et le 22 mars. Selon les disciplines, il y a entre deux et six épreuves écrites.

Les résultats d’admissibilité sont publiés environ un mois avant les épreuves d’admissibilité, donc entre fin avril et la mi-mai. À la date des résultats d’admissibilité, vous devez avoir justifié d’un titre de Master auprès du rectorat. En règle générale, l’École se charge de transmettre les justificatifs au rectorat (en particulier les justifcatifs de M2 FEADéP), mais il faut donc avoir définitivement validé votre M2 avant cette date ! À l’issue de l’admissibilité, vous devrez également formuler des vœux d’affectation : c’est à cette étape que vous demanderez un report de stage (voir plus bas).

Les épreuves d’admission (épreuves orales, épreuves pratiques) ont lieu entre fin mai et début juillet.

Les résultats d’admission sont publiés quelques jours après la fin des épreuves d’admission, sur le site Publinet.

Les masters FEADéP

L’École propose 14 parcours FEADéP (Formation à l’Enseignement, Agrégation et Développement Professionnel) répartis dans une douzaine des mentions de Master qu’elle propose.

La candidature à ces Master est sensiblement la même que pour les autres Master proposés à l’École. Le recrutement est effectué au niveau M1. Pour les normalien⋅nes (élèves ou étudiant⋅es), la candidature passe par le plan d’études sur ENSCOL. Pour les étudiant⋅es extérieur⋅es, la candidature est possible, et passe par l’application CADENS.

Ces parcours de Master intègrent :

  • une préparation intensive aux épreuves de l’agrégation,
  • des modules de « développement professionnel » (DéP) : ces modules, représentant un total de 12 ECTS, peuvent être validés par anticipation durant l’année de M1 (et c’est vivement conseillé) ; la liste de ces modules est en ligne sur le site du département ÉHN.

Ces Master sont validés à la fin du mois d’avril, avant la date des résultats d’admissibilité de l’agrégation, afin que les étudiant⋅es puissent justifier d’un M2 à cette date.

Les étudiant⋅es disposant déjà d’un M2 n’ont pas « besoin » du M2 FEADéP pour passer l’agrégation ; toutefois, la préparation à l’agrégation étant intégrée au parcours FEADéP, ils devront s’inscrire dans ce parcours pour leur année d’agrégation. La question se pose de savoir s’ils doivent alors valider ce Master (et les modules DéP qu’il comporte), sous peine de se trouver en insuffisance de résultat : à ce jour, aucune réponse n’a été apportée par la Vice-présidence aux études sur ce point. Nous recommandons donc à tou⋅tes les étudiant⋅es souhaitant passer l’agrégation de valider les modules DéP par anticipation.

Et une fois que j’ai réussi l’agrég ?

Une fois admis⋅e dans le corps des professeurs agrégés, vous n’y êtes pas tout de suite titularisé⋅e : vous devez auparavant effectuer une année de « stage », sous le statut de fonctionnaire stagiaire. L’année de stage, dans sa forme la plus courante, consiste en un mi-temps d’enseignement en alternance avec des formations à l’ESPE (École supérieure du Professorat et de l’Éducation).

Lors de la publication des résultats d’admissibilité, vous avez été invité⋅e à formuler des vœux d’affectation sur la plateforme SIAL. Les vœux d’affectation en stage peuvent être :

  • le second degré (collège ou lycée), dans l’académie de votre choix (le nombre de places dans chaque académie étant limité) ;
  • l’enseignement supérieur : comme doctorant⋅e contractuel⋅le (2 ans de stage validés par les heures d’enseignement que vous ferez), comme ATER (1 an de stage), comme PRAG (uniquement pour les personnes déjà enseignant⋅es, ou élèves d’une ENS) ; attention, ces vœux supposent d’être sûr⋅e d’obtenir les postes en question (contrat doctoral, poste d’ATER, poste de PRAG), sans quoi vous serez envoyé⋅e sur un poste resté vacant dans le secondaire ;
  • les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ou les sections de techniciens supérieurs (STS) : ce vœu n’est pas disponible sur SIAL, et est évalué par le Ministère dans une procédure à part ;
  • le report de stage.

Le report de stage consiste à reporter d’une année l’entrée dans le corps des professeurs agrégés comme fonctionnaire stagiaire. Pendant une année de report de stage, vous êtes donc libre d’exercer l’activité que vous voulez. Il peut être demandé pour les motifs suivants :

  • congé maternité, si grossesse au 1er septembre ;
  • congé parental ;
  • fin de scolarité à l’ENS (renouvelable jusqu’à la fin de la scolarité) ;
  • études doctorales (renouvelable deux fois).

Les deux premiers sont de droit (décret n° 94-874) ; les autres sont accordés par une note de service du Ministère de l’Éducation nationale publiée chaque année au printemps (pour l’année 2018, note de service n° 2018-055), sous réserve de nécessité du service (le rectorat peut vous refuser le report de stage s’il a vraiment besoin de vous).

À la fin de votre année de report de stage, vous serez invité⋅e à formuler de nouveaux vœux d’affectation en stage sur SIAL. Vous pourrez alors être affectée… ou demander à nouveau un report de stage.

Des informations détaillées (en particulier, concernant les procédures d’affectation) sont disponibles sur le site du Ministère. Le SNES propose également un suivi et une aide aux candidat⋅es.

Que faire si je n’ai pas réussi du premier coup ?

Il est possible de candidater une deuxième fois à la préparation à l’agrégation de l’École. Néanmoins, cette « deuxième chance » n’est pas systématiquement accordée (et est laissée à l’appréciation des équipes pédagogiques).

Pour les étudiant⋅es déjà titulaires d’un master FEADéP s’inscrivant pour la seconde fois en préparation à l’agrégation, une formation « redoublement d’agrégation » a été créée en septembre 2018 (délibération III.1.B du CA du 10 septembre 2018). L’inscription dans un autre master FEADéP, qui a été pratiquée dans certaines disciplines, n’est donc pas nécessaire.